Affaire Eudoxie Yao agressée: Mike Le Bosso se prononce:

“Je n’ai rien à avoir dans cette affaire. C’est elle qui m’a appelé ce matin pour me dire que le certain IB ne veut pas lui donner son argent. Je suis de son côté. C’est grâce à moi qu’elle est en France. J’étais au poste de police. Elle est blessée, le monsieur l’a blessée, il est en garde à vue. Je suis vraiment mal placé dans cette histoire parce que je le connais. Il s’est emporté. Eudoxie Yao est en France grâce à moi, je suis comme son tuteur par rapport à tout ce qui va lui arriver”.




Eudoxie Yao agressée en France

Eudoxie Yao explique dans sa vidéo qu’elle a été contactée par le promoteur de spectacle ivoirien Mike le Bosso pour des prestations en France, et lorsqu’elle était aux Maldives, celui-ci lui a demandé de venir le rejoindre en France mais qu’elle devrait elle-même s’offrir son billet d’avion parce qu’il n’était pas mesure de le faire pour l’instant.

La raison était que l’argent qu’il avait à ce moment était destiné à louer sa résidence lorsqu’elle viendrait.

Chose qu’elle a acceptée contre les avis de ses proches qui lui ont fait savoir que ce n’était pas à elle de payer son billet pour une invitation à prester.

Elle s’est tout de même entêtée et est allée le rejoindre. Une fois à Paris, Eudoxie fait comprendre que Mike ne peut plus finalement la loger ni la nourrir.

C’est alors qu’une âme généreuse du nom de Monsieur Koné Brahima dit IB va accepter de l’héberger dans une résidence qu’elle devrait partager avec Mike le Bosso, chose qu’elle refusa catégoriquement.

Mais Koné va essayer de lui faire comprendre que Mike pouvait rester au salon pour dormir.

C’est ainsi que chaque soir, cet ‘’ange’’ qu’elle appellera affectueusement « Papa » vient la chercher pour la faire manger dans des restaurants africains durant tout son séjour.

Ayant finalement vu en ce monsieur un père et une personne de charisme, la pauvre Eudoxie va finalement lui accorder toute sa confiance et va finalement lui confier l’argent de ses prestations en lieu et place de Mike en qui elle n’a plus confiance désormais.

Sa tournée terminée, elle n’a reçu qu’une partie de son cachet de la part de Mike, qui l’a finalement laissée dans les mains de son ‘’ange gardien’’ monsieur IB.

Eudoxie Yao va maintenant connaitre les réelles intentions de celui-ci lorsqu’il va demander à coucher avec elle, alors qu’au départ, il a fait comprendre qu’il ne sortait pas avec les artistes et qu’il détestait cela.

Évidemment, elle refuse puis réclame son argent qu’elle lui avait confié qui s’élève a plus de 1220 euro soit environ 810.960 FCFA.

Le monsieur va donc lui fait comprendre (comme elle l’explique dans sa vidéo) qu’il n’a rien à lui donner et que toutes les fois il la prenait pour aller manger ainsi que pour son hébergement, c’était son argent qu’il utilisait.

Elle n’entend pas de cette oreille-là, car pour elle, c’est le fruit de son dur labeur et cela, il devrait le lui restituer coûte que coûte même si le sang devrait couler.

Le monsieur lui aussi demandé de quitter sa maison, ce qu’elle refuse tant qu’elle ne rentre pas en possession de son dû. Celui-ci a donc fait appel à la police et lui a par la suite porté main.

Selon nos sources, IB en question est présentement en garde-à-vue. Eudoxie a été transportée d’urgence à l’hôpital pour des points de suture. Celle-ci dit qu’après l’hôpital elle se rendra à la police pour la suite.

Notons qu’elle a, à l’issue de cette agression, eu le soutien de certains artistes ivoiriens tels que Yvidero et Débordo.




Jhonny Clegg surnommé le “zoulou blanc” est mort

Le chantre de Nelson Mandela n’est plus. Johnny Clegg a marqué l’histoire contemporaine sud-africaine par ses chansons, mariage des sonorités africaines et des rythmes de la pop.

Ardent défenseur de la culture africaine, il était surnommé «le Zoulou blanc», il est décédé mardi des suites de son cancer à l’âge de 66 ans.

Né au Royaume-Uni d’une mère chanteuse dans les nightclubs et d’un père qui quittera rapidement le foyer, il débarque à l’âge de 6 ans en Afrique du Sud. Accompagnant son beau-père qui devait faire un reportage en Zambie, le jeune Johnny découvre un monde d’harmonieuse coexistence entre Blancs et Noirs qui le marquera durablement.

Revenu à Johannesburg, l’adolescent arpente les rues des banlieues où vivent les travailleurs zoulous. Ils finissent par l’initier à leur langue, à l’isishameni – la danse traditionnelle – et à la guitare zoulou.




Mawndoe Ft Mani Bella- African Love

Longtemps annoncé et beaucoup attendu par leurs fans le clip du titre AFRICAN LOVE de Mandoe et Mani Bella est disponible depuis le 15 Juillet 2019.

Promesse tenue, le clip qui unie deux cultures et surtout deux grosses figures de la musique africaine est mis en ligne comme annoncé.

African love est une pure merveille qui confronte deux peuples. Cette collaboration est un pas de plus dans la vulgarisation des rythmes traditionnels afro avec une chorégraphie magnifique qui laisse couler un enthousiasme tranquille

Le clip connait déjà un grand succès a en juger par le nombre de vue sur Youtube




Justice: voici pourquoi Rama la slameuse doit être libérée selon son Avocat

Dans une tribune l’avocat de Rama la Slameuse , Me Paul Kéré explique pourquoi l’artiste doit être libérée ce 11 juillet à minuit. En rappel le lundi 24 Juin elle a été auditionnée et déférée à la maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO) pour blanchiment de capitaux et d’autres chefs d’accusation dont  l’outrage à agent public.

Quand Loisel disait de son vivant que la procédure était la sœur jumelle de la liberté, il ignorait que « Rama la slameuse » serait bénéficiaire des nouvelles dispositions de la loi 040-2019 (portant Code de procédure pénale), promulguée le 4 juin 2019 et publié au Journal Officiel le 1er juillet 2019, donc entré en vigueur aujourd’hui 11 juillet 2019 puisqu’il faut 8 jours francs après ladite publication pour qu’une nouvelle loi entre effectivement en vigueur dans notre pays.

Quel changement apporte vraiment cette loi sur le régime des libertés individuelles au Burkina Faso ?

En effet, aux termes de ses dispositions des articles 321-15 et 321-16 de la nouvelle loi 040-2019, « La personne arrêtée en flagrant délit peut être déférée devant le procureur du Faso conformément à l’article 251-32 de la présente loi.

Le procureur du Faso apprécie s’il y a lieu des poursuites.

S’il décide de poursuivre la personne selon la procédure de flagrance, il peut délivrer contre elle un mandat de dépôt et la traduire à la première audience du Tribunal Correctionnel.

Le Procureur du Faso traduit la personne ainsi détenue dans un délai de deux semaines à une audience du Tribunal Correctionnel.

L’intéressé est immédiatement remis en liberté si le délai prescrit ci-dessus n’est pas observé. »

Par ailleurs, aux termes des dispositions de l’article 321-16 du Nouveau Code de Procédure Pénale, dans l’hypothèse où la personne détenue dans le cadre de la procédure initiée par le Procureur du Faso en matière de délit flagrant est déjà passée en audience de jugement, « Le Tribunal doit rendre sa décision dans le délai de deux mois à compter de la date de la première audience, faute de quoi l’intéressé est immédiatement remis en liberté par les soins du procureur du Faso ».

Or il apparaît indéniablement que Madame Rasmata DIALLO dite « Rama La Slameuse » est détenue depuis plus de deux semaines (depuis le 24 Juin 2019) dans le cadre de la procédure dite de flagrant délit et est donc actuellement détenue arbitrairement contrairement aux dispositions d’ordre public de l’article 321-15 du Nouveau Code de Procédure Pénale. Sa détention est, dès lors, contraire à la Loi précitée n° 0-40-2019.

Dès lors, en raison des attributions légales du Procureur du Faso, résultant de l’article 321-16 du Code de Procédure Pénale, Madame Rasmata DIALLO dite « Rama La Slameuse » doit impérativement être mise en liberté d’office selon les dispositions légales de l’article 321-15 du Nouveau Code de Procédure Pénale et ce, sans délai.

Ce ne serait que l’application exacte du Nouveau Code de Procédure Pénale publiée au Journal Officiel le 1er Juillet 2019 et entrée en vigueur huit (8) jours francs, soit aujourd’hui 11 Juillet 2019 et tous les jours qui passent constituent une violation continue de la loi par l’Etat et, notamment, par le Ministère Public représenté par le Procureur du Faso.

Conscient de ses responsabilités et de ses devoirs, pendant ces deux semaines de délai, c’est en vain et de manière loyale que le Conseil de Rama a sollicité du Ministère public la mise au rôle de ce dossier dont la poursuite en procédure de flagrant délit apparaît d’ailleurs, juridiquement et au nom du principe de l’opportunité des poursuites, sincèrement et objectivement discutable.

En effet, après avoir écrit à la Direction nationale de la police nationale pour présenter ses excuses et après avoir reçu une réponse de cette direction nationale de la police nationale, 7 mois après voici que le parquet du Procureur du Faso vient décerner deux mandats de dépôt à l’encontre de Madame Rasmata DIALLO qui a certes « déconné grave » (comme les jeunes le disent dans leur langage) mais ne méritait pas, eu égard aux préoccupations habituelles du Parquet, à mon humble avis, après 24 années d’expérience professionnelle, un tel régime pénitentiaire sévère.

Ce n’est pas parce qu’un justiciable fait du spectacle que l’institution judiciaire doit le suivre dans ses pérégrinations. D’ailleurs et pour meilleur exemple, le Juge d’Instruction de son côté l’avait intelligemment bien compris en refusant de rentrer dans ce jeu de provocation en la plaçant simplement sous contrôle judiciaire et non sous mandat de dépôt alors que l’infraction de blanchiment d’argent est puni plus sévèrement que le délit d’outrage à policier. Il convient donc de féliciter sincèrement le Juge d’Instruction qui a été d’une lucidité et d’un calme olympien car il a fait une différence entre le comportement inacceptable de « Rama la slameuse » et le dossier de sa procédure qui n’est qu’au stade des investigations. Quel professionnalisme d’un Magistrat instructeur d’ailleurs connu pour sa rigueur juridique et son intransigeance légendaire !

Ce qui est sûr, c’est qu’à la date de ce jour 10 juillet 2019, l’incarcération de « Rama la slameuse » est illégale pour être contraire aux dispositions pertinentes de l’article 321-15 du Nouveau Code de Procédure Pénale.

Donc, pour respecter cette loi, Le Procureur du Faso, (car c’est elle et elle seule que la loi a désignée) doit ordonner au Directeur de la Maison d’Arrêt et de Correction de libérer d’office, immédiatement, Madame Rasmata DIALLO. Chacun de nous sait que ces quelques jours de privation de liberté lui ont servi de leçon capitale et il convient de noter qu’elle s’est assagie significativement, sans doute par les sages conseils que n’ont pas manqué de lui prodiguer son avocat et surtout le personnel féminin de la Garde de Sécurité Pénitentiaire qu’elle respecte profondément et continuellement depuis son arrivée le 24 Juin 2019 à la MACO.

Dès lors, si cette dame n’est pas libérée d’office ce 11 juillet 2019, c’est l’hôpital qui risque de se moquer de la charité car c’est le Procureur du Faso lui-même qui contreviendrait au respect strict des dispositions impératives et pertinentes de l’article 321-15 du Nouveau Code de Procédure Pénale. Connaissant la rectitude légale habituelle de Madame Le Procureur du Faso, gageons que Madame Rasmata DIALLO sera immédiatement libérée le 11 Juillet 2019 à 00H.

C’est l’occasion de prendre l’opinion publique nationale et internationale ainsi que tous les acteurs de l’institution judiciaire burkinabè à témoin sur le respect de la loi 040-2019 portant Nouveau Code de Procédure Pénale en ses dispositions pertinentes des articles 321-15 et 321-16 par ceux qui doivent, nécessairement, faire respecter l’ordre public législatif.

Paul KÉRÉ
Docteur en Droit
Avocat à la Cour
Chevalier de l’Ordre National
Médaille d’Honneur des Collectivités Territoriales




People: le message de Delphine Ouattara à sa sortie d’hôpital

J’ai connu le combat contre la maladie comme beaucoup d’entre nous, mais je crois fermement que j’ai eu la chance parce que vous avez été là ! 

Vous avez été là tout de suite quand ma petite soeur et collègue Kadi Zerbo a faite la première publication , quand elle a su pour moi. 

Vous avez été là quand mon autre petite soeur, collègue et fille(je suis sa Mayouré) Jeanne D’Arc a relayé l’urgence de soutien pour moi, en s’associant toutes les deux à Alino, l’homme des causes perdues pour lancer un SOS pour la grande soeur malade que je suis ! 

C’est fou, comment l’amitié et la fraternité nous révèlent ce qu’elles ont de meilleur sur la “toile” quand nous sommes prêts à le voir et le prouver ! 
C’est tout aussi formidable de savoir que les épreuves difficiles que la vie nous envoie pour nous apprendre l’humilité et l’amour du prochain sont simplement un tremplin pour nous transformer, c’est tout le sens de cette chaîne de solidarité avec ce garçon béni comme médaillon et vous tous les maillons ! 

Merci infini à tous , pour m’avoir apporté l’aide précieuse dont j’avais besoin ! Sachez que vous m’avez aidé bien plus que vous ne le pensez ! 
À Kadi Zerbo et Jeanne D’Arc Yameogo , sans vous, Alino n’aurait pas su pour moi, et la chaîne n’aurait pas été possible !

À vous trois, grand merci à la hauteur de ce je ressens ! Votre initiative est inestimable ! 

Delphine Ouattara




l’artiste-chanteur ivoirien Larry Cheick est décédé

L’artiste-chanteur reggae ivoirien Seydou Diabaté dit Larry Cheick est décédé vendredi au Centre hospitalier universitaire (CHU) de Cocody (Est d’Abidjan) des suites d’un diabète.

Malade du diabète depuis quelques années, Larry Cheick avait été amputé d’une jambe en 2016.  L’auteur des « 10 commandements de Dieu» dont les soins médicaux étaient pris en charge par la présidence ivoirienne (selon ses proches) avait pourtant repris goût à la vie après cette mauvaise passe avec une prothèse à la place de la jambe amputée.




Voici ce qu’on a fait des cendres de Michael Jackson

Interviewé par le site Radar Online, un proche du roi de la pop a fait des révélations fracassantes sur ce que sont devenues les cendres de Michael Jackson après son incinération.

Et contre toute attente, ses trois enfants, Paris, Prince et Blanket, les ont longtemps portées sur eux ! En effet, trois bagues contenant les restes du chanteur auraient été remises secrètement à ses héritiers après sa mort. Des bijoux en forme de cœur brisé, que les trois enfants de la légende ont déjà plusieurs fois portés en public, sans que personne ne se doute de rien.

Récemment, les cendres auraient été transférées dans des colliers nouveaux « comme celui que Paris Jackson a porté lors d’une commémoration faite en l’honneur du roi de la pop », a précisé la source. Par peur de les perdre, Paris, Prince et Blanket prendraient cependant soin de les conserver à l’abri, dans des urnes verrouillées à leur domicile. « La famille a gardé le secret pour des raisons de sécurité, et pour répondre aux dernières demandes de Michael Jackson »répond son ami à tous ceux qui se demandent pourquoi l’information n’a pas été révélée plus tôt. Une manière pour le clan Jackson de conserver un tant soit peu d’intimité dans cette douloureuse épreuve qui a fait la Une de la presse.




Pamela Anderson annonce sa rupture avec Adil Rami

L’actrice américaine annonce sur son compte Instagram que son compagnon, le footballeur Adil Rami, la trompait depuis longtemps.

Adil et Pam, c’est fini. On pensait que l’idylle entre le défenseur champion du monde de l’OM Adil Rami, et Pamela Anderson, une des actrices les plus sexy des années 1990, était partie pour durer très longtemps. Et réunir les amateurs de football et de séries télé. Ce mardi matin, Pamela Anderson a claqué la porte publiquement en postant un message assez rude sur son compte Instagram. Elle laisse entendre que Rami menait une double vie et la trompait avec une autre femme.

« C’est un monstre »

Voici la totalité de son message : « Les deux dernières années de ma vie ont été un grand mensonge. J’ai été trompée, on m’a laissé croire que nous vivions le grand amour. J’ai été dévastée de découvrir ces derniers jours, qu’il vivait une double vie. Il avait l’habitude de se moquer d’autres joueurs qui avaient des petites copines dans des appartements proches de là où ils vivaient avec leurs femmes. Il les appelait des monstres. Mais là c’est bien pire. Il a menti à tous. Comment est-il possible de contrôler le cœur et l’esprit de deux femmes. Je suis sûre qu’il y en avait d’autres. C’est un monstre. Comment ai-je pu aider autant de monde et ne pas être suffisamment sage ou capable de m’aider moi-même ? ».

L’actrice s’est épanchée dans les commentaires de sa publication : « Les narcissiques ne changent. Les sociopathes ne changent pas. […] C’est mon pire cauchemar. Je n’étais pas une personne jalouse avant que je le rencontre. Maintenant, je suis contente de connaître la vérité. Mais c’est vraiment très dur. »

« Je ne suis pas une fille stupide »

Pamela Anderson annonce aussi qu’elle a pu parler à « l’ex » d’Adil Rami. « Il lui a également menti au sujet de tout. Elle était choquée et très triste », écrit l’actrice. « Je ne pense pas que je vais m’en remettre facilement. Je ne suis pas une fille stupide. Je me doutais souvent de ses mensonges, de ses excuses. Mais nous étions ensemble tous les jours, sauf quand j’allais travailler. »

L’actrice prévient également qu’elle va bientôt quitter la France. « Il a tout essayé. Il m’a envoyé des fleurs, des lettres. Je ne les ai pas acceptées. Il est venu à mon hôtel mais la sécurité l’a évacué. J’ai des gardes du corps parce qu’il me fait peur ».

Pour l’instant, le joueur n’a pas réagi. La saison post – Coupe du monde d’Adil Rami aura donc été un désastre complet. Il a perdu sa place de défenseur central à l’OM et désormais sa place auprès de Pamela Anderson.

Source: leparisien.fr




Larry Cheick très malade

L’artiste reggae ivoirien Larry Cheick lutte en ce moment contre la mort. La faute au diabète qui lui a déjà valu une amputation en 2016.

Le reggae maker ivoirien Larry Cheick vit des heures difficiles. Diabétique depuis plusieurs années déjà, Larry Cheick a été amputé d’une jambe en 2016. L’auteur des tubes ‘’Férima’’ et ‘’Code pénal’’ semblait pourtant aller mieux ces derniers mois. Au point où il était apparu rayonnant sur les panneaux d’une campagne de sensibilisation au dépistage du diabète. L’artiste était l’égérie de l’UNICEF pour cette campagne. Optimiste, Larry Cheick envisageait un retour sur scène. Mais ce beau tableau s’est gravement obscurci en ce début de mois de juillet. L’état de santé du reggaeman s’est gravement dégradé. Hospitalisé au CHU de Cocody depuis le 1er juillet, les jours de Larry Cheick sont en danger. Il est placé sous assistance respiratoire et les proches de l’artiste craignent le pire.

Source : First magasine