L’ex Ministre Tahirou Barry sommé de rembourser plus de 477 millions

Un audit sur la gestion financière et comptable 2017 du ministère de la culture des arts et du tourisme réalisé du 1er au 31 mars par l’autorité supérieure de contrôle d’Etat et de Lutte contre la Corruption (ASCE/LC), révèle que qu’il y a eu des passations de marché par entente directe en porte à faux avec la loi.

Selon le rapport des contrôleurs de l’Asce/Lc un marché par entente directe estimé à 310 millions de francs Cfa a été octroyé à l’artiste sculpteur Jean Luc Bambara qui était chargé de concevoir et d’implanter des œuvres artistiques dans plusieurs provinces du Burkina, rapporte le journal « courrier confidentiel » qui cite ce rapport d’audit.

Dans leur rapport d’audit, les contrôleurs de l’Asce/Lc estiment que l’ex ministre a accordé des soutiens financiers sans base légale. A ce titre, le rapport révèle entre autres qu’une somme de 25 millions de francs Cfa a été octroyée par le ministre pour la réhabilitation d’un hôtel, pour terminer la construction d’un autre hôtel et la création d’une école de musique. Pour ce cas précis, il ressort que « les bordereaux de livraison et les attestations de services faits qui sont remis à la DAF comme pièces justificatifs sont de faux documents car ils ont été produits et fournis avant la réalisation des différents projets. Le montant des soutiens directs accordés par l’ex ministre de la culture s’élève à 442 070 198 de francs Cfa.

Facebook Comments
Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.