Musique : Kalam la femme qui brise les tabous dans la musique.

image_pdfimage_print

Considéré aujourd’hui comme la première femme à jouer d’un instrument exclusivement dédié aux hommes, Kalam brise aujourd’hui les tabous et défis les interdits. En effet elle est la seule femme à jouer du Kundé. Apres des débuts pas facile et la bénédiction du Mogho Naaba Kalam se confie à notre micro dans cette entrevue.

Vous êtes la seule femme au Burkina à jouer du’’ Kundé’’, alors que dans notre culture, le kunde est généralement joué par les hommes. Comment les burkinabè vous perçoivent ?

Au début ça n’a pas été facile, il y avait beaucoup de critiques, on me disait que la femme n’avait droit pas au Kundé, et que si jamais j’essayais, j’allais perdre mon foyer, ou que j’allais attirer les génies…Mais en dépit de tout je jouais en cachette et c’est lorsque j’ai voulu sortir officiellement mon album que j’ai demandé à mon manager de m’accompagner voir le Moogho Naaba pour me rassurer de tout ce que se disait autour du Kundé.

Une fois chez le moogho naaba, il m’a juste dit qu’il n’avait jamais vu une femme jouer au kundé et qu’il n’a pas non plus entendu dire que c’était interdit. Il m’a donc demandé de lui jouer quelque chose et après avoir écouté il a beaucoup apprécié et il m’a donné ses bénédictions.

Comment appréhendez-vous le milieu du show-biz, surtout que nous savons que ce n’est pas toujours aisé et qu’il faut d’une certaine manière payer le prix pour avoir la gloire ?

Ce n’est vraiment pas facile surtout pour la femme. La production demande beaucoup de moyens et lorsque tu approches certaines personnes pour solliciter de l’aide, ils te proposent d’autres choses.

Autre chose ? Comme quoi par exemple ? 

Autre chose comme du sexe. Ils veulent d’abord te mettre dans leur lit avant de pouvoir t’aider.Pourtant si quelqu’un te donne un coup de main et que ça marche, il gagnera certainement sa part du butin, dans ce cas pourquoi faire des propositions indécentes ? C’est aussi pour cette raison que mon album a beaucoup trainé, mais quand on veut vraiment ont fini toujours par réaliser ses vœux. Je me suis beaucoup battu par ce que pour moi, je ne voyais pas la nécessité d’échanger mon corps pour une quelconque aide surtout si tu as du talent.

Comment faites-vous pour joindre les bouts entre la vie de couple et le travail?

Comme j’ai le soutient de mon Mari, je peux dire que je m’en sors assez bien, car il me comprend et m’encourage beaucoup. Et quand on est soutenu par son Mari, on peut même déplacer des montagnes.

Facebook Comments
Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.