Décision du conseil de discipline: Deux hauts magistrats renvoyés de la justice et mis à la retraite d’office

image_pdfimage_print

 La présidente de la Cour de cassation et du Conseil supérieur de la magistrature, Thérése Traoré née Sanou, et le procureur de la Cour de cassation, Armand Ouédraogo, sont reprochés d’avoir refusé de se présenter devant le Conseil de discipline. Par conséquent, ils  sont renvoyés du corps et mis à la retraite d’office.

Il est reproché aux deux magistrats Thérése Traoré née Sanou et Armand Ouédraogo  qui écopent d’une si lourde sanction, d’avoir refusé de se présenter devant le Conseil de discipline. Ils sont en effet mis en cause dans des dossiers retenus par la commission d’enquête sur des allégations de manquement à la déontologie. Les deux sont notamment cités dans l’affaire dite de l’annulation des mandats d’arrêt en 2016. Dans une tribune publiée dans la presse le 27 mai dernier, M. Armand Ouédraogo avait remis en cause la légitimité du conseil de discipline et avait annoncé qu’il refusait de se présenter devant cette instance, quoi qu’il lui en coutât. On apprend donc, qu’au cours de sa session qui a eu lieu ce Vendredi 8 juin, le conseil de discipline, que préside le magistrat Abdoulaye Barry, a décidé de mettre à la retraite d’office les deux hauts magistrats qui ont refusé de comparaître devant cette instance.

Rappelons que dans un communiqué rendu public ce 26 février 2018, il est mentionné qu’à l’issue de sa première session tenue du 20 au 24 février, le CSM, sous la présidence de madame Thérése Traoré née Sanou, a prononcé des sanctions allant du blâme à la rétrogradation contre des magistrats. Aujourd’hui, c’est à son tour de passer sous les fourches caudines de la Justice. Retour de manivelle?

Affaire à suivre

Facebook Comments
Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.