Maï Lingani, nouvelle présidente de l’association des musiciennes du Burkina

image_pdfimage_print

La chanteuse Maï Lingani vient d’être portée à la tête de l’Association burkinabè des femmes artistes musiciennes (ABFAM).

Selon cette source, le nouveau bureau de l’ABFAM composé de six membres dont le mandat est de trois ans, a été dévoilé aux journalistes, hier vendredi à Ouagadougou, lors d’une conférence de presse.

A l’occasion, la nouvelle présidente de l’association, Maï Lingani, a décliné les grands projets en vue, durant le mandat du bureau qu’elle dirige.

Il en ressort, entre autres activités, l’organisation des 72 heures de l’ABFAM, l’organisation de conférences-débats trimestrielles sur les thèmes liés à la vie de la femme musicienne et l’organisation d’une conférence des artistes musiciennes de l’espace UEMOA sur l’intégration et la paix.

L’Association burkinabè des femmes artistes musiciennes (ABFAM) a été créée en avril 2015, avec pour objectif «d’assister, de conseiller, et soutenir les musiciennes dans leur lutte pour la sauvegarde et la valorisation des principes de leur profession».

Le premier bureau dont le mandat est fini depuis mai 2018, avait à sa tête l’artiste musicienne Amety Méria qui y a fait trois ans.

La structure compte, à ce jour, 74 membres et son siège est basé à Ouagadougou.

En vue d’impliquer les artistes musiciennes des autres régions du Burkina Faso, il est prévu la création des cellules régionales de l’ABFAM.

Agence d’information du Burkina

Facebook Comments
Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.