Mali : quand les fidèles musulmans désertent la mosquée en abandonnant l’imam

L’imam de
la mosquée du quartier Dravela se voit abandonné par ses fidèles lorsqu’il fait
les éloges d’un ministre pendant la prière du vendredi.

 Il est de coutume dans la religion mahométane
que l’imam procède à un prêche appelé « Koutouba (sermon)» avant la prière
du vendredi.

 Ce jour, l’imam a tenté de prendre position
pour le Premier ministre dans le débat qui oppose ce dernier au Haut conseil
islamique.

 Il a affirmé devant les fidèles que Soumeylou
Boubèye Maïga est un homme de Dieu qui aide beaucoup l’islam.

En guise d’arguments, il a
commencé à égrené les bienfaits du Premier ministre pour sa mosquée.

 Il cite la finition des travaux de la mosquée.
Et ajoute que « même les tapis et les nattes sur lesquels vous êtes assis,
c’est Boubèye qui les a achetés. »

 Il n’en fallait pas plus pour que les fidèles
protestent et commencent à déserter la mosquée en faisant des médisances.

Un habitant du quartier confie que l’imam exagère.
« Nous sommes dans une mosquée, on est venu pour prier et non pour écouter
les éloges d’un homme ou d’un régime. C’est un lieu de prière et non une
tribune politique. Si le Premier ministre a fait des gestes pour la mosquée, il
les a faits à cause Dieu et non pour qu’on lui reconnaisse cela», peste-t-il.

 Quand l’imam s’est retourné, il était presque
seul dans la mosquée.   Les fidèles sont allés vers d’autres mosquées.

Certains n’ont tout simplement pas prié ce jour-là. Beaucoup
affirment ne plus prier dans cette mosquée, car l’imam serait devenu un homme
politique.

Dieu veille !

Source :
Azalaï-Express

Yasmine
Traoré.