Ministère de la Santé : « Même si aucun cas de fièvre n’a été enregistré jusqu’à présent, les risques demeurent ».

image_pdfimage_print

Les autorités burkinabè prennent des mesures idoines pour protéger la population contre la  fièvre Lassa,   une fièvre hémorragique foudroyante causée par le virus de Lassa

Une menace de la fièvre Lassa est imminente contre le Burkina-Faso. Alors que les autorités sanitaires béninoises ont détecté des cas de la fièvre Lassa en décembre 2018 dont un cas à Cotonou et 07 à Parakou, les autorités burkinabè craignant de leur côté que cette épidémie qui en dehors du Bénin a déjà pris par le Nigéria, le Togo où il a fait des décès et au Niger où il a suscité des alertes en 2018, ne fasse des victimes chez eux, prennent des mesures idoines pour protéger leur population contre cette fièvre.

« Même si aucun cas de fièvre n’a été enregistré jusqu’à présent, les risques demeurent », averti le ministère qui a invité les directions régionales de santé à renforcer les mesures de surveillance épidémiologique « au niveau des formations sanitaires du pays et des points d’entrée des régions de l’Est et du Centre-Est ».

La fièvre Lassa est une zoonose virale qui peut se transmettre par : « l’exposition à l’urine ou aux excréments d’un petit rongeur péri-domestique (rats mastomys infecté), contact direct avec le sang, l’urine, les excréments ou autres sécrétions organiques d’une personne contaminée, voie nosocomiale, et par voie sexuelle » , rappelle le ministère de la santé du Burkina.

Source :Beninwebtv.com

Yasmine Traoré.

Facebook Comments
Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.