RTB: Peggy Ouédraogo quitte la RTB 10 ans après.

image_pdfimage_print

C’est un secret pour personne, l’entente n’est plus au beau fixe au sein des médias public. la dernière a en faire les frais est la présentatrice Peggy Ouedraogo qui a annoncé son départ de la RTB. La principal concernée l’a annoncé sur les réseaux sociaux même si elle aurait voulu le faire de vive voix. Une façon de faire comprendre à ses nombreux fans que ce départ n’est pas voulu .

L’heure à laquelle ma 1ère « poupée réelle » est venue au monde. Quelques mois avant la naissance de celle qui allait me faire goûter aux joies d’être Maman, cette même heure, 22h15 faisait battre mon coeur. Et c’est avec la même émotion que je fais ce post, ce soir, à 22h15.
C’était en mai 2010. Il y a dix ans. Je présentais mon tout premier JT sur la Télévision du Burkina. Ce baptême de feu à 22H15, je m’en souviens comme si cétait hier. Merci aux personnes qui m’ont fait confiance à cette époque et à celles qui ont maintenu cette confiance que j’ai nourri par mon travail. D’autres baptêmes de feu, il y en a eu : celui de 13H15, celui d’émissions, de débats, de grandes interviews et sans oublier celui du 20H. Ce bref retour en arrière pour vous témoigner ma reconnaissance. En tant que téléspectateurs et téléspectatrices avisé(e)s, vous avez fait de moi ce que je suis, ce que je crois être aujourdhui ; une amoureuse du métier de journaliste, une inconditionnelle des plateaux télés. Seulement, il y a des moments dans la vie où on peut choisir. Ce choix peut ne pas convenir à tous mais la conviction de celui qui fait ce choix de vie suffit. J’ai choisi de me retirer momentanément des effectifs de la Radiodiffusion Télévision du Burkina. Je ne tourne pas le dos à la maison qui m’a vu grandir, qui m’a fait grandir et qui m’a offert une tribune. Après cette dizaine dannées passées dans la maison, je ne peux lui tourner le dos. Non ! Je me base sur ce vécu pour assumer mon choix de laisser la place à de nouvelles aventures. Mon pardon aux personnes qui seront particulièrement déçues. J’aurais peut-être dû vous l’annoncer de vive-voix mais la programmation interne n’a pas joué en cette faveur.
Il est inutile d’attendre que les choses aillent mal pour changer dit-on, je fais mienne cette assertion à présent. Je vous retrouverai sur d’autres fronts et d’autres challenges.
Merci d’avoir été là, merci d’être là.

Peggy Ouédraogo
Journaliste

Facebook Comments
Share Button