Une nouvelle plainte contre Dj Arafat pour une affaire de sextape

image_pdfimage_print

Arafat DJ est encore dans de sales draps. Déjà condamné à douze mois de prison, le Yôrôbo risque de se trouver à nouveau devant la justice ivoirienne. Une plainte vient d’être déposée contre lui.

Déjà condamné dans l’affaire dite de la bastonnade d’un de ses danseurs, Dj Arafat risque une nouvelle fois de faire face à la justice ivoirienne dans une affaire qui n’a rien à avoir avec la précédente. La star ivoirienne du ‘Coupé Décalé’ risque de faire l’objet d’une nouvelle plainte auprès de la justice. L’affaire de la sextape qui a défrayé la chronique sur la toile n’a pas fini de livrer ses secrets. Tya Vuitton a décidé de porter plainte contre Arafat pour diffamation. «Arafat est en train de ternir mon image ainsi que celle de ma famille. Il a diffusé sur les réseaux sociaux une vidéo pornographique de jeunes gens en plein ébat, vidéo dans laquelle il m’identifie comme un des acteurs. Il se permet de dire sur mon compte que je « drogue » maintenant des filles pour coucher avec elle. Il n’est pas la seule star du monde, qu’il arrête ! C’est l’image de toute ma famille qu’il associe ainsi à cette vidéo », a confié le jeune homme. Depuis quelques jours, le Beerus Sama est trempé dans une nouvelle affaire alors qu’il poursuit son séjour européen. Le jeune rappeur Tokpa Yves Alain alias Tya Vuitton brandit alors la menace de traîner le patron de  « Yoro Gang » dans une nouvelle procédure judiciaire. Il persiste et signe qu’il entend aller très loin dans cette affaire de Sextape. Pour l’instant, le jeune chanteur n’a pas situé l’opinion sur le jour où il souhaiterait déposer sa plainte. Voilà de quoi nourrir encore les commentaires à Abidjan mais aussi auprès des mélomanes africains et d’ailleurs. En attendant de voir si cette plainte sera déposée ou non, le temps joue contre Dj Arafat dans la première affaire où il a été condamné à un an de prison ferme assorti de 20 millions de F CFA. Là encore, c’est en partie ses activités sur les réseaux sociaux qui sont pointées du doigt.

Facebook Comments
Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.