Burkina : Des artistes musiciens dénoncent «la gestion opaque» d’un fonds

image_pdfimage_print

Trois artistes musiciens burkinabè ont dénoncé jeudi, «une gestion opaque» du fonds de promotion culturelle du BBDA, relevant «du copinage, du clanisme et du marchandage» dans la sélection des bénéficiaires.

«Certains collègues artistes aux dossiers similaires voire moins fournis que nous pour ne pas dire aux dossiers incomplets, se retrouvent être des ‘’heureux bénéficiaires’’ au détriment des plus méritants», ont écrit les artistes Sabil Kogléwéogo Wenty black, de Zueny Black et de Fadouba, dans une déclaration parvenue vendredi à l’AIB.

Ces artistes se plaignent de la sélection des bénéficiaires de l’appel à projets pour financement par le Fonds de promotion culturelle du Bureau burkinabè des droits d’auteurs (BBDA).

Les artistes ont décrié «l’irresponsabilité sinon l’incompétence du comité de sélection des candidatures qui au lieu de faire un travail scientifique rigoureux, se complait à récompenser les uns et les autres sur la base de l’affinité, du copinage, du clanisme, du marchandage…».

Les plaignants ont invité le Directeur général du BBDA Walib Bara à se plancher sérieusement sur la gestion du Fonds bien qu’il soit assuré par un comité ad hoc présidé par Télesphore Bationo.

«En tout état de cause, l’histoire retiendra que c’est sous son mandat que la gestion opaque du fonds a atteint son paroxysme», ajoutent-t-ils.

En rappel, le Fonds de promotion culturelle finance à hauteur à 75%, les projets retenus.

Agence d’information du Burkina

Facebook Comments
Share Button