Show-biz: Dj Arafat enfin de retour à Abidjan, de nombreux fans l’accueillent

image_pdfimage_print

Annoncé à Abidjan ce 7 août 2018, DJ Arafat est effectivement de retour dans son pays, depuis 10h30 minutes. Des dizaines de fans se sont retrouvés à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny de Port-Bouët, pour accueillir leur héros. DJ Arafat de retour à Abidjan.

« Je rentre à Abidjan ce 07 août, le jour de notre fête d’indépendance », avait t-il annoncé dans une de ses vidéos depuis la capitale ivoirienne.

Selon lui, cette date est prémonitoire. « J’ai choisi cette date pour me faire pardonner, auprès de tous mes fans qui ont effectué le déplacement à l’aéroport ».

Rappelons que plus de trois fois, le patron de la Yôrôgang à reporté son voyage. Il a, chaque fois avancé diverses raisons. Soit pour des raisons de calendrier par rapport à ses spectacles, soit pour s’occuper de ses enfants en France. Beerus Sama, comme il se fait aussi appelé, avait lancé cette énième invitation à tous les amoureux de sa musique ce 07 août 2018 à Abidjan.

Condamné à une peine de 12 mois de prison ferme, assortis d’une amende de 20 millions FCFA, en juin dernier, dans  « l’affaire Régis Naï », son jeune danseur qu’il avait battu devant des caméras et exposé la nudité sur les réseaux sociaux, DJ Arafat est attendu devant les tribunaux, où il doit se présenter dans les heures qui suivent à la justice ivoirienne.

Proche du ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, ce dernier a personnellement œuvré pour ce retour. En échange, l’artiste devrait lui apporter son soutien politique, dans sa campagne serrée pour conquérir la mairie d’Abobo. Il n’est pas exclu que la mesure d’amnistie qui devrait être couplée par la traditionnelle grâce présidentielle de la célébration de l’indépendance (notons cependant que cette annonce n’a pas été faite publiquement), prise par le président Alassane Ouattara s’étende à DJ Arafat.

Cette année, les autorités n’ont pas communiqué sur cette traditionnelle mais selon certaines indiscrétions, elle devrait toucher certaines personnes condamnées pour délits mineurs.

Dans le hall de l’aéroport, l’artiste a versé des larmes de joie, devant des fans déchaînés. A Angré, dans sa cité du Groupement 4000, des dizaines de jeunes l’ont ovationné, durant des minutes, en scandant un autre de ses surnoms : Daishikan.

Facebook Comments
Share Button

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.