Yves de MBella

NCI :L’animateur Yves de Mbella lynché de partout reconnait son erreur

Après la vague d’indignation qui s’est emparé de la cote d’ivoire et même au delà l’animateur Yves de Mbella de NCI a présenté ses excuses et demandé pardon pour son acte.

“Je suis sincèrement désolé d’avoir choqué en voulant sensibiliser. J’ai FAUTÉ ! Je suis également désolé de tout ce qui a été dit ou fait et qui a blessé durant cette séquence de l’émission d’hier soir” a publié l’animateur Yves de Mbella, sur son compte Facebook, hier mardi 31 août 2021.

“Avez-vous pensé à toutes ces personnes qui ont été violées ? Celles qui ont dû avancer malgré tout mais gardent encore les séquelles ?” a publié l’athlète Marie Josée Ta Lou sur son compte Twitter.

Wakatt Communication

La Ministre de la Solidarité et de la lutte contre la pauvreté, Belmonde Dogo, a rappelé les souffrances des victimes de viol. “Le viol n’est pas un acte d’amour mais un crime. Un viol reste et demeure un viol, vous portez des plaies invisibles qui refusent de cicatriser. Ce soir j ‘ai une pensée pour toutes les victimes de viol” martèle-t-elle.

Sa collègue du ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, a  elle aussi fustigé le traitement de la question du viol dans l’émission. “Engagée pour le bien-être et la promotion de la femme, je partage la douleur indicible des victimes de viol et surtout celles qui ont revécu ce traumatisme suite à l’émission « La Télé d’Ici Vacances de NCI» de ce lundi 30 Août 2021 sur le sujet (…). Je condamne fermement ces actes ignobles et ces propos de l’invité et de l’animateur, qui viennent saper les efforts du gouvernement, des ONG et de ces anonymes, dans la politique d’éradication de ce fléau qui gâche la vie de milliers de femmes et de filles. Le viol demeure un crime et non un sujet de cirque !!!” a-t-elle dit.

“Le viol n’est pas un jeu. Stop à la promotion des auteurs et de la pratique du viol par le biais des médias” a posté la représentation de l’UNFPA, l’agence des Nations Unies en charge des questions de santé sexuelle et reproductive.

Facebook Comments